Suis-je encore amoureux/euse ?

par | 20 Juil 2019 | Développement personnel, Partages personnels | 2 commentaires

Coucou les amis !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager mes réflexions et observations concernant le sentiment amoureux et la façon dont il se manifeste ou ne se manifeste plus justement.

Lorsque nous tombons amoureux, nous avons envie de faire plaisir à l’autre, de le chouchouter, de le/la voir bien, heureux/euse. Parce que le bonheur de l’autre nous remplit de joie et d’encore plus d’amour.
Nous nous réjouissons de ses réussites comme si c’était les nôtres et sommes attristé(e)s de ses déboires et de tout ce qui lui fait de la peine.
Nous sommes plein(e)s d’attention, très à l’écoute… Nous sommes capables de dépasser les petites (ou grandes) choses qui nous déplaisent chez cette personne en nous disant : “C’est pas grave, moi aussi j’ai mes défauts.”

Lorsque nous sommes dans une relation réciproque d’amour, l’autre nous renvoie cette même image de quasi perfection. Nous nous découvrons de façon positive à travers le regard de cet être cher. Et cela fait du bien au moral et à l’égo (soyons honnêtes 😉 ).

Puis petit à petit, le temps, la vie, nos blessures personnelles, nos failles, nos limites viennent perturber ce bel état. Nous pouvons commencer à nous replier sur nous, dépassé(e) par les épreuves de la vie, la tristesse qu’elles peuvent engendrer et nous ne voyons plus réellement l’autre.

Nous perdons l’habitude de lui écrire de jolis poèmes, de lui offrir des fleurs, de lui cuisiner son plat préféré… Nous oublions la valeur des petites attentions, sans même nous en rendre compte…

Et puis vient le moment où ce que l’on trouvait tellement mignon chez cette personne nous sort par les yeux : cette façon de manger sa biscotte, ses conseils qu’à présent on trouve nuls, son sens de l’humour qui ne fait rire que lui/elle…

Malgré tout, notre sentiment est que l’amour est encore là.
Mais c’est faux, dès lors que nous en sommes à cette étape, l’amour amoureux n’est plus là. Il a été remplacé par de la simple affection, par l’habitude d’être ensemble, par le fait que nous n’avons pas encore accepté que cette relation ne nourrit plus notre âme. Parce que nous pensons que nous ne “méritons” pas mieux ni plus que ce que nous vivons. Parce que nous croyons qu’il n’y a rien après ça, que personne d’autre ne nous attend ailleurs et peut-être même que personne d’autre ne voudra de nous.

Mais c’est une projection erronée bien entendu et cela demande de se poser et de s’observer : ai-je envie de continuer cette relation, de lui donner un nouveau souffle ? ou suis-je coincé(e) là par peur du changement ?

Il y a  aussi le baromètre de l’attraction physique : pour la plupart d’entre nous, l’amour amoureux se manifeste par l’envie de toucher l’autre, de l’embrasser, d’entendre sa voix, son rire, de faire l’amour avec lui/elle tout le temps ou presque. Dès lors que cette donnée change, il y a fort à parier que les sentiments ont changé eux aussi.
C’est normal dans un couple d’avoir des moments d’attirance et des moments de prise de distance parce que nous évoluons chacun à notre rythme, sur des sujets différents qui demandent parfois de l’introspection.
Lorsque ces périodes d’évitement physique de l’autre sont plus rapprochées, plus présentes, plus longues dans le temps, notre corps nous indique ce que notre mental ne veut pas encore admettre : l’amour amoureux n’est plus là…

L’amour peut durer toujours mais il demande de savoir s’écouter, de savoir écouter l’autre, de savoir s’adapter à nos changements intérieurs et à ceux de l’autre. Il doit être capable de dépasser l’envie que nous avons de vouloir modeler l’autre comme nous voudrions qu’il/elle soit. L’amour se bichonne à chaque instant, dans le respect et l’accueil de l’autre, tel/le qu’il/elle est.
Le véritable amour est celui qui nous donne envie de voir l’autre heureux/euse et épanoui(e) en toute circonstance, de partager des moments uniques avec lui/elle. De mettre en commun nos forces et qualités pour avancer ensemble dans la vie.

[Petit clin d’œil à ma cliente qui a en partie inspiré cet article et qui se reconnaîtra :
Oui, on peut avoir 50 ans de vie commune et continuer à beurrer les tartines de son amoureux/euse juste pour lui faire plaisir 😉 ]

Faire perdurer sa relation est un challenge qui se relève à deux. Le libre-arbitre en est la clé. L’amour seul ne suffit pas toujours à maintenir la relation à flot, il y a aussi l’envie d’entretenir la flamme, de prendre des décisions, de sortir de sa zone de confort pour aller expérimenter une autre façon d’aimer et cela peut parfois faire très peur…

Je nous souhaite à tous d’être follement amoureux et de savoir entretenir ce précieux trésor parce que c’est à mon sens la plus belle chose qui puisse nous arriver !

Très beau week-end !

 

[Pour rappel, si vous avez envie de donner un nouveau souffle à votre relation, de comprendre quel contrat d’âmes vous lie, je propose des soins sur relations.
Plus d’informations ici et .]

 

 

 

Vous avez apprécié ce contenu gratuit ?
Vous pouvez me soutenir avec un don libre

 

2 Commentaires

  1. Laetitia SD

    Je suis justement en plein questionnement ! L’amour semble être parti….mais en même temps, quand on sait que l’on est dans un processus d’âmes fusionnelles (tu me l’avais confirmé en consultation), on fait quoi ?! 🙂
    Ca a toujours été les montagnes russes entre nous….mais là, ca n’a jamais duré aussi longtemps dans le bas….finalement, on va peut être devoir nous aussi passer par la séparation car trop difficile de vivre ensemble avec autant de différences….
    Merci pour cet article !

    Réponse
    • Gwenola Soler

      Bonsoir Laétitia,
      Je suis désolée de lire ce que vous écrivez :/
      Le processus d’Âmes Fusionnelles n’est qu’un moyen pour se trouver soi, l’un des chemins possibles. Il ne garantit pas la pérennité de la relation et l’amour amoureux…
      Bon courage.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *