L’effet miroir

par | 5 Juil 2019 | Développement personnel | 4 commentaires

Hello, hello !

Aujourd’hui, je ressens l’appel pour vous parler d’une expression qu’on voit et entend partout sans finalement bien en comprendre le sens : l’effet miroir.
[Je le sais parce que quand je demande à mes clients qui emploient cette expression de m’expliquer ce qu’ils veulent dire, ben c’est flou, y a comme un vide d’énergie dans la conversation… et ils finissent par admettre qu’ils ne savent pas réellement ce que c’est en fait !]

Dans la croyance générale, l’effet miroir est le fait que l’autre est notre miroir : tout ce que je n’aime pas chez lui/elle et/ou qui me dérange est en fait ce que je n’aime pas et qui me dérange chez moi. Point.
Simple et efficace comme définition !
Donc, je n’aime pas son côté égoïste, je dois aller regarder mon côté égoïste.
Je n’aime pas sa façon de se mettre en avant, je dois aller regarder mon côté “moi je”.
Il assassine et ça me révolte… ah ben là, non zut, ça ne marche pas, moi je ne tue pas (d’ailleurs peut-être même que je suis vegan parce que tous les êtres vivants me semblent importants, chaque vie est précieuse) :/

Alors finalement, les tueurs, violeurs et autres créatures “noires” sont mon miroir ou pas ??? (Parce que là, franchement, je ne me sens pas concerné(e) par l’effet miroir. Nous sommes peut-être tous reliés mais pas avec eux !)

Réponse : Dès lors que quelqu’un, quelque chose, une situation nous dérange, nous révolte, nous met mal à l’aise, nous rend malade (aux sens propre et figuré), ce sont effectivement nos miroirs… vibratoires.
Nous ne nous reconnaissons pas dans cet autre si loin de nos valeurs et pourtant, il provoque une réaction inconfortable voire souffrante chez nous. Il est donc venu appuyer là où ça fait mal. De façon plus ou moins consciente pour nous.

Exemples :

  • Ma collègue a posé ses vacances sans rien me demander. Elle est sans-gêne et c’est encore moi qui vais devoir m’adapter à son planning. Moi, je lui aurais demandé ses préférences et nous aurions vu ensemble comment faire. Alors là, l’effet miroir…
    Question : Qu’est-ce qui m’a dérangé dans la situation : le fait qu’elle ne m’ait pas demandé mon besoin (alors que finalement, les dates sont compatibles avec mes propres besoins) ? qu’elle ait été égoïste une fois de plus ? qu’elle ait fait passer ses vacances avant les miennes ? qu’elle se soit imposée ?
    La réponse me donnera ce que j’ai à regarder chez moi : un égoïsme non assumé (contrairement à elle) ? une blessure d’injustice (c’est encore moi la dernière roue du carrosse) ? un sentiment de trahison (elle m’avait pourtant bien dit la dernière fois que ça serait moi qui choisirais mes dates de vacances la première cette fois-ci) ?
    Voilà des pistes d’évolution identifiées dans cet effet miroir.
  • Mon enfant m’annonce qu’il/elle est homosexuel(le) et ça me révolte (alors qu’en fait, je n’ai rien contre les gays, du moment que c’est pas dans ma famille; je suis méga tolérant(e) dans l’absolu).
    Qu’est-ce que ça vient toucher chez moi ? Les valeurs d’amour que je lui ai transmises et qu’il/elle bafoue d’après moi ? Ca me déçoit parce que j’avais imaginé un grand mariage hétéro avec des descendants de mon propre sang, j’avais des attentes ? Ca vient me rappeler que j’ai moi-même parfois des pensées, des penchants, que je n’assume pas (il/elle est gay à cause moi ???) ?
    Encore un effet miroir bousculant…
  • J’apprends que mon voisin est un violeur multirécidiviste et ça me met dans tous mes états. Où est l’effet miroir là ?
    Dans ce que je vibre de mémoires de viols à transmuter. Cela peut être en lien avec l’histoire de mon incarnation actuelle (j’ai subi des violences sexuelles dans cette vie-ci), avec mon histoire karmique (j’ai souvent été abusé(e) dans des vies précédentes et mon inconscient s’en souvient bien, il est traumatisé), c’est imprégné dans mon transgénérationnel (mes aïeux ont subi des abus ou les ont faits subir à autrui).
    La plupart du temps, c’est un mélange de tout ça. Et ce sont toutes ces mémoires imprimées dans notre ADN, dans notre énergie toute entière qui s’expriment à travers cette émotion si violente.

Cet autre est donc effectivement notre miroir mais pas en termes de comportements déviants mais en termes de mémoires à purifier. De pollutions énergétiques à transmuter.
Et donc finalement, cet autre dont ne voulons pas dans notre vie, de près ou de loin, est bien là, dans notre environnement proche, pour nous apporter un nouvel éclairage sur nous, il devient un enseignant, une sorte de guide dans notre compréhension de nous-mêmes, de nos réactions.

Je sais que cela est désagréable à lire et à envisager pour bon nombre d’entre nous mais je vous assure que lorsque nous arrivons à comprendre ce mécanisme et à l’intégrer pleinement, il libère et permet de se préserver de sérieuses perturbations mentales, émotionnelles et vibratoires.

L’autre EST et nous lui reconnaissons ce droit d’exister en tant que tel.

Nous sommes libérés de toutes ces perturbations qui nous polluent la vie et nous détournent de qui nous sommes vraiment.
Quand je suis en paix avec moi, je suis en paix avec l’autre, quel qu’il soit !

 

Mais là, nous n’avons parlé que de miroirs “négatifs”. Existe-t-il un effet miroir positif et agréable à vivre ?

Oui bien sûr !

Quand je reconnais chez l’autre sa beauté, que je sais l’admirer sans jalousie, je la reconnais chez moi et j’accepte de l’incarner.

Toute qualité que je sais voir et accepter chez l’autre est une qualité que je sais voir et accepter chez moi-même.

Ouf, enfin des parts de moi avec lesquelles je suis en harmonie 😉

 

Dès lors que nous nous posons les bonnes questions et que nous faisons de l’effet miroir notre meilleur allié, nous voyons très vite des changements dans nos réactions, dans nos comportements et schémas répétitifs. Et nous pouvons aussi nous rendre compte que les êtres qui nous insupportaient autrefois ne font plus partie de notre vie. Ils sont éjectés, mis sous orbite dans une autre galaxie. Ou ils se sont eux-mêmes transformés. Nous avons alors créé un nouveau monde en étant resté(e) sur place.
Nous avons créé un nouveau paradigme qui aidera les autres à avancer vers plus de paix aussi.

 

Je remercie mes clients et mes proches pour ces belles leçons de vie qu’ils m’enseignent tous les jours et qui me permettent d’avancer si vite.
Que vous soyez mes miroirs valorisants ou non (ça c’est plutôt rarissime), je vous suis incroyablement reconnaissante de vous avoir sur mon chemin de vie ! <3

 

(Merci à Didier qui se reconnaîtra pour ce montage photo qui date de quelques années mais qui me sert bien aujourd’hui  🙂 )

 

Petite blagounette que j’aime bien et qui me vient là, pour détendre un peu l’atmosphère :

Personne 1 : Ben, t’as coupé le gâteau et tu as pris la plus grosse part !?
Personne 2 : Pourquoi, tu aurais pris quelle part, toi ?
Personne 1 : La plus petite bien sûr !!!
Personne 2 : Ben alors de quoi tu te plains, c’est bien celle que tu as ! ( 😀 )

 

Si vous avez envie d’approfondir cette compréhension de l’effet miroir dans votre propre histoire, je peux vous accompagner en séance de guidance/coaching spirituel.

 

 

Vous avez apprécié ce contenu gratuit ?
Vous pouvez me soutenir avec un don libre

 

4 Commentaires

  1. Laurence Grynberg

    Très bien résumé. Merci Gwenola. Belle et lumineuse journée ☀️

    Réponse
    • Gwenola Soler

      Merci Laurence 🙂
      Belle et lumineuse journée également !

      Réponse
  2. Roussarie Anouck

    Merci pour ce rappel 😉! À lire ou relire quand on a la tête dedans 😊 ! Pour un autre regard ! ✨✨✨💖

    Réponse
  3. Cath

    Bonjour Gwenola, je vais continuer à m’interroger, plus profondément sur ma collègue de travail et l’effet miroir induit. Tu le sais ma collègue est un grand et sévère maître pour moi 😉 Et là tout de suite après avoir lu cet article j’éprouve même une reconnaissance pour elle ou plutôt pour la vie qui ne nous laisse pas le choix de devoir cohabiter pour l’instant en tout cas. Merci pour cet article à lire et relire comme l’a dit Annick.

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Soyons vrais ! – Gwenola Soler - […] Soyez vrais et si cela écarte de vous certaines personnes, c’est qu’elles ont encore du chemin à parcourir, c’est…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *