Et si j’arrêtais de me battre…

par | 4 Juil 2019 | Développement personnel | 3 commentaires

Coucou à tous !

Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir sur une autre fausse croyance : celle qui consiste à penser que nous devons nous battre pour tout !

J’entends trop souvent mes clients ou les gens autour de moi dire : “je me bats contre mon ex”, “je me bats pour garder mon travail”, “je me bats pour obtenir justice”, “je me bats contre cette maladie”, “je me bats pour garder la tête hors de l’eau” “je me bats pour/contre…”
Mais STOP ! La vie n’est pas un combat, non.

Je ne jette la pierre à personne, j’ai moi-même longtemps fonctionné sur ce schéma-là (et je n’en suis probablement pas encore complètement sortie).
Cette sensation d’être en danger perpétuel et devoir me protéger pour rester en vie, ou en tout cas préservée d’un certain nombre de choses (y compris les belles).
Cela doit venir de certaines périodes de nos vies présentes et ancestrales : mémoires d’hommes des cavernes ou de guerres, de maltraitance, de tortures…

Et cela est entretenu par notre système culturel tout entier. On veut nous faire croire via les médias que tout est dangereux autour de nous : le voisin qui peut venir nous poignarder pour une branche mal taillée, un inconnu qui peut nous violer dans la rue, les réfugiés qui viennent nous prendre notre travail et le pain de la bouche…

Et si nous décidions tous de changer complètement de paradigme, de façon de voir la Vie. Qu’elle devienne non plus un truc anxiogène mais une occasion de vivre justement !

Arrêtez de penser que vous devez vous battre, soyez juste dans le flow des événements :

  • “Je suis malade” : qu’est-ce que mon corps tente d’exprimer comme émotion ou énergie bloquée et déséquilibrée ?
    Je fais alors de ma maladie, non plus un ennemi à combattre mais un ami qui m’indique ce qui ne tourne pas rond chez moi afin que j’entame ma guérison de façon profonde et réelle.
  • “J’ai peur de perdre mon emploi” : si je m’écoute, est-ce que ce job est vraiment fait pour moi si je me sens en insécurité quand je l’exerce ? Qu’est-ce que j’aimerais vraiment faire de ma vie ? Qu’est-ce qui me correspond vraiment ? (Je vous invite à aller regarder ma vidéo sur la Mission de Vie.)
  • “Je me bats pour obtenir Justice” : est-ce que seulement je sais apprécier qui je suis ? Est-ce que je sais me souhaiter le meilleur ? Est-ce que je sais être juste avec moi et dire non quand je n’ai pas envie de faire quelque chose ?

Observez-vous et identifiez vos points de blocages, ceux qui vous font penser que vous ne méritez pas le meilleur, ceux qui vous font croire que l’autre est plus méritant que vous.
L’Univers aime tout le monde de façon équitable, équilibrée, pleine et entière. Il ne déshabille pas Pierre pour habiller Paul. Il est capable de donner à tous dès lors que chacun accepte de recevoir.

Parce qu’au final, si nous nous battons, ça n’est pas contre quelque chose d’extérieur mais bien quelque chose d’intérieur : un mal-être, un manque d’amour de nous-mêmes.
Dès lors que nous avons trouvé comment nous aimer vraiment, inconditionnellement, le monde extérieur ne nous fait plus peur. Il devient un média d’enrichissement et d’ouverture aux autres. Un terrain de jeu illimité qui nous permet de découvrir de nouvelles facettes de nous, des trésors cachés que nous ne soupçonnions même pas.

Dès lors que nous arrêtons de croire que l’extérieur est un danger, nous commençons à aller visiter notre intérieur, notre vrai refuge. La base de qui nous sommes.

Toute l’énergie dépensée à se battre autrefois est alors disponible pour nous servir à construire de nouveaux projets, à réaliser notre vie telle que nous l’avons rêvée, à faire entrer la Magie à chaque instant.

Arrêtez de vous battre, posez les actions justes, celles qui respectent celui ou celle que vous êtes, celles qui vous dirigent dans la direction de votre vie idéale et laissez la vie suivre son cours.
Posez des actes puis lâchez prise.
Comme je le disais hier à l’une de mes clientes (en substance) : “Lorsque vous avez planté une graine, il ne sert à rien de la déterrer pour aller vérifier qu’elle pousse, c’est totalement contre-productif. Lorsque vous plantez une graine, passez à la graine suivante et attendez patiemment que la plante sorte de terre, à son rythme, quand c’est le moment pour elle.”

Etre dans le flow de la vie, ça n’est pas devenir oiseux ou procrastiner, c’est au contraire se laisser porter par les vents favorables.
Aucun marin ne souffle sur la voile pour faire avancer le bateau quand il n’y a plus vent. Il observe les vents, la météo et s’adapte pour pouvoir avancer quand les conditions seront à nouveau là.

Faites la même chose : observez les conditions.
Il y a des temps pour agir (et non pas réagir) et des temps pour observer les résultats de vos efforts.

Laissez-vous vivre, foutez-vous la paix et vous verrez que vous n’aurez plus à vous battre 😉

 

 

Vous avez apprécié ce contenu gratuit ?
Vous pouvez me soutenir avec un don libre

 

3 Commentaires

  1. LESAGE Corinne

    Chère Gwenola,
    J ai lu attentivement et je vais devoir relire encore .
    Le message est passée !
    Je vous embrasse.

    Réponse
  2. Cath

    Un riche et beau texte Gwenola. j’étais en train de me dire pas si facile tout ça et par quoi commencer…et ensuite je me suis dit que se dire ça c’est déjà commencer un genre de combat pour un résultat. Alors je vais juste laisser aller un peu.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *