Traumatisme émotionnel et perte d’un morceau d’âme

par | 23 Jan 2018 | Partages personnels | 9 commentaires

Bonjour à tous,

Je sais ce que vous allez vous dire : “Quoi, encore une histoire de perte de morceau d’âme ? Mais qu’est-ce qu’elle a en ce moment avec ce thème ???”
Eh oui, c’est effectivement ma thématique du moment, ce qui accapare le plus mon travail spirituel actuellement ! Et aujourd’hui, je vais vous partager le moment le plus douloureux de ma vie, celui qui m’a transformée pour toujours, celui qui a fait que je suis celle que je suis à cet instant où je vous parle.

Il y a plus de 14 ans, j’ai vécu mon pire cauchemar, l’événement que je redoutais le plus de vivre : l’enlèvement de mes enfants, âgés à l’époque de 3 ans 1/2 et de 22 mois.
Pourquoi avais-je si peur de le vivre ? Parce que c’était quelque chose que j’avais déjà vécu dans des vies antérieures (et je m’en souvenais) et parce que mon âme savait que c’était un épisode que je devais revivre dans cette vie actuelle pour dépasser, transmuter cette énorme blessure karmique. Certains diront : “C’est justement parce que tu en avais peur que tu te l’es attiré !” (et d’après la Loi d’Attraction, cela semble vrai) mais au fond de moi, je ressens qu’en fait, je savais déjà que j’avais à traverser ça, c’était écrit. D’ailleurs, j’ai bien tenté de l’empêcher, j’avais mis des actions en place, mais c’est comme si le destin avait joué contre moi, comme si l’Univers tout entier avait déjoué mes actes de préservation, de protection.

Le 1er octobre 2003, je suis rentrée du travail en fin d’après-midi et il n’y avait plus personne à la maison. J’ai reçu un appel téléphonique de mon père qui m’annonçait que mon ex-compagnon, de qui j’étais séparée depuis une quinzaine de jours, venait de l’appeler de l’aéroport (nous vivions à La Réunion à l’époque) pour lui dire au revoir parce qu’il rentrait en Métropole avec les enfants. Il n’avait pas encore embarqué et le décollage était prévu dans la soirée. Je me suis alors précipitée à l’aéroport, j’ai foncé comme une malade sur la route (j’ai plus que doublé la limitation de vitesse) avec l’espoir fou de pouvoir rattraper mes enfants, ou du moins, de pouvoir leur dire au revoir.

Quand je suis arrivée à l’aéroport, en mode panique, j’ai vu que l’embarquement était déjà effectué et je me suis rendue au bureau de la police de l’air pour savoir où étaient mes enfants et leur père (j’avais déposé quelques jours avant une demande d’interdiction de sortie de territoire pour mes enfants). Le policier m’a alors annoncé qu’ils venaient d’embarquer, que je ne pouvais pas les voir et donc que je n’étais même pas autorisée à leur dire au revoir. A ce moment-là, j’ai senti la Terre s’écrouler sous mes pieds, j’ai senti qu’on m’arrachait physiquement les tripes, j’ai ressenti une souffrance terrible dans mon corps, dans ma chair, dans mon identité de mère, dans mon esprit, dans mon âme, dans mon identité tout entière d’être humain. J’ai été brisée en deux…

Ce que j’avais ressenti physiquement, cette violence émotionnelle ressentie si fortement dans mon corps était en fait la perte d’un morceau d’âme. Je venais de vivre un arrachement multidimensionnel : celui de mes enfants mais aussi de moi-même. Sur le moment, je n’ai pas compris à quel point ce que j’étais en train d’expérimenter était lourd de conséquences pour moi, dans mon cheminement. Une part de moi savait que j’avais perdu quelque chose là, à cet instant; là, dans ce bureau de police, mais quoi exactement ???

A partir de ce moment, ma spiritualité est devenue encore plus importante dans ma vie, une force supérieure m’a guidée vers la découverte de moi-même, cette force supérieure qui savait que c’était le seul chemin pour ne pas devenir folle, pour rebondir et grandir, devenir encore plus forte que ce que j’étais déjà (ma vie n’avait déjà pas été rose jusque-là mais là, c’était le summum !).

J’ai beaucoup cheminé, tenté de comprendre tout ce que cette situation m’offrait comme compréhension de moi-même et des autres. En parallèle, je me battais pour récupérer mes enfants, je me débattais avec la “Justice”, avec mon ex-compagnon qui m’avait dit deux jours avant l’enlèvement : “je te prendrai tout, je veux te voir crever !” Et effectivement, il m’avait tout pris mais il ne m’a pas vue crever, j’ai été plus solide que sa méchanceté, plus solide que sa cruauté qui a duré 13 ans (il a fini par lâcher-prise il y a quelques mois seulement).

Il y a deux ans, j’ai regardé la vibraconférence de Loan Miège sur le recouvrement d’âme et là, j’ai compris que ce que j’avais vécu lors de cet épisode de ma vie était une perte d’un morceau d’âme et qu’il fallait que je récupère ce morceau de moi pour terminer ma guérison.
Jusqu’au 22 décembre 2017, j’ai régulièrement tenté d’aller chercher ce morceau d’âme en projection de conscience. Loan préconise de se rendre sur place mais moi je ne le pouvais pas financièrement alors j’essayais autrement, à ma manière. Lorsque je me rendais dans ce bureau de police, je voyais bien mon bout d’âme, masse transparente et “gluante” (un peu l’aspect d’un énorme bonbon gélifié), mais impossible de le récupérer…
Dans la période de Noël dernier, à partir de la semaine qui a précédée cette “fête”, les mémoires de souffrances liées à cet enlèvement sont revenues à ma conscience, de façon puissante. J’ai passé des jours entiers à pleurer et à ne pas comprendre pourquoi, malgré ces années d’effort pour me reconstruire, j’en étais encore à souffrir de ça. (Je précise que j’ai réussi à récupérer mes enfants au bout de 3 ans de combat.)
Et puis, j’ai fini par mettre le doigt sur ce que je n’avais pas encore compris et intégré : j’avais fait un énorme travail de pardon, un énorme travail de récupération de mon identité de femme, de mère, un énorme travail sur l’amour et la bienveillance (“ton ex n’est pas un être très évolué spirituellement, est-ce qu’on en veut à un enfant de 7 ans de ne pas pouvoir régler un problème de mathématiques d’un élève de terminale ?”)… mais je n’avais pas travaillé mon sentiment de culpabilité de m’être fait vivre ça ! On sait qu’on est tous complètement responsables de notre vie, des événements que l’on traverse, des choix que l’on fait, et on peut en arriver à s’en vouloir, à s’envoyer des pensées et des vibrations de non-amour. C’est ce que j’avais fait de façon inconsciente durant toutes ces années. Et là, je le conscientisais enfin !!!
Et vous savez quoi ???
Ce 22 décembre 2017,  je suis repartie en projection de conscience malgré moi, cela s’est fait sans que je le demande, et j’ai récupéré mon morceau d’âme. Intégralement ! (Je suis retournée vérifier depuis et le morceau de gélatine n’y est plus 😉 )
En fait, pour récupérer mon morceau d’âme, il me suffisait de me pardonner à moi-même, de m’aimer pleinement, d’être parfaitement bienveillante envers moi-même.

Je ne suis pas habituée à partager les moments douloureux et difficiles de mon existence actuelle parce que je ne veux pas être vue comme une personne qui voudrait qu’on s’apitoie sur son sort. Mais aujourd’hui, je sais que ces événements que j’aie vécus peuvent résonner avec certains d’entre vous, peuvent aider d’autres personnes en souffrance. J’ai pu dépasser et transmuter tous ces épisodes, les conscientiser et en faire une force. Vous le pouvez aussi.

Ce matin, lors d’un soin où j’ai justement fait de la récupération d’âme pour ma cliente, j’ai reçu l’information des Êtres qui nous accompagnent que nous pouvons nous aussi faire notre propre récupération de morceaux d’âme. Il suffit d’en faire la demande, il suffit de demander à être éclairé sur ce qui bloque cette guérison et nous serons entendus.
Alors je vous le transmets aussi. Demandez à vos anges gardiens le soir avant de vous endormir de permettre à certains morceaux de votre âme de réintégrer votre corps durant la nuit ou, si cela n’est pas encore prêt, de vous permettre de comprendre ce qui bloque encore ce processus.

Voilà, j’espère que ce nouvel article sur les pertes de morceaux d’âme vous aura encore un peu plus éclairés et vous aidera à avancer encore davantage vers votre entièreté.

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout !

 

Vous avez apprécié ce contenu gratuit ?
Vous pouvez me soutenir avec un don libre

 

9 Commentaires

  1. Karen

    ❤️

    Réponse
  2. Brigitte Guyonnet

    Oui Gwénola j’ai aussi compris que c’est comme ça que s’a fonctionne, s’aimer, se pardonner, lâcher prise, faire confiance en la vie, et quand le bonheur est à l’inter de nous, tout de ce qu’il y a de plus merveilleux arrive, merci la vie, merci de nous avoir partagé ton histoire. Du haut de mes 60 ans je t’embrasse, dans l’univers la notion de temps n’existe pas! N’est Pas!!

    Réponse
    • Gwenola Soler

      Merci Brigitte pour ta bonne humeur que tu nous partages ici !

      Réponse
  3. Annie

    Merci Gwenola de votre partage qui fait écho à mon histoire…., j’ai d’ailleurs vu cette émission de Loan et j’avais agi aussi ensuite avec mes guides et archanges….mais ce qui est venu il y a quelques mois était bien plus profond et touffu …. j’ai aussi été chercher des morceaux d’ame en Atlantide, une dans un naufrage, une lors de la séparation dans une vie avec ma flamme jumelle et de cette vie, de ce que j’avais laissé lors du choc de la mort de mon père tout comme lors de ma séparation du père de mes enfants et cet instant où mon fils a coupé les ponts, je l’ai vécu comme une mort, ça en faisait encore un ! Ma fille a suivi dans le même sens et me séparant d’elle et de son fils. Rebelote. Oui ça faisait aussi la résolution d’autres vies, d’autres abandons où ma mort avait été la suite et la fin. Soit je faisais ce travail de pardon, soit je risquais de le retourner contre moi et de me faire du mal par une maladie, je le sentais. Tous sont des chocs. J’ai vu la vie du morceau, sa lumière et l’ai senti revenir et c’était un retour de “mon petit” d’une certaine façon. Il faut sacrément s’aimer pour faire ce travail et s’honorer. On peut être fière de soi ! Alors je vous envoie de la Douceur, comme une Plume d’Or sur ces souffrances, que vous, moi dirions nous au niveau de l’âme, connaissons ou avons connu en soeurs de galères passées , La Force est avec nous et bien entendu ce n’est pas l’oeuvre d’un humain mais bien de l’Humain Divin et même plus Divin qu’Humain pour tenir et se pardonner de vivre cela, pardonner à son âme de nous le donner cette vie, pardonner aux autres… un vrai boulot sacré… il faut qu’elle soit forte cette âme pour tenir… courage à tous ceux qui entreprennent de chercher leur paix et leur Vie , il faut retrouver ces morceaux si on veut se réaliser ! Que le bonheur vous accompagne chère Gwenola.

    Réponse
    • Gwenola Soler

      Merci Annie. Que le bonheur accompagne chacun de vos pas également 🙂

      Réponse
  4. SOLER

    Je viens de te lire et même relire, je connais cette histoire puisque je fais partie de ta vie ma nièce mais là encore je verse des larmes et depuis peu je sais que je partage cette expérience dans une autre vie, je permute.
    plein de bonheur dans tous les domaines de ta vie ma Gwen, gros bisous
    Tatoune

    Réponse
    • Gwenola Soler

      Merci ma Tatoune <3
      Plein de bonheur et de bisous à toi

      Réponse
    • Tatoune

      évidemment, je transmute et non pas je permute mais tous avaient compris … merci

      Réponse
  5. Marie Posa

    Bonjour ,

    Ça fait écho à mon histoire également . J’ai ressenti de l’insécurité pendant des années , maintenant je sais que je devais apprendre à me sentir en sécurité . Bien à vous , bon cheminement

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *