Rupture sentimentale et perte d’un morceau d’âme

par | 16 Jan 2018 | Partages personnels | 0 commentaires

Le saviez-vous ?

Lors d’une rupture sentimentale, il est normal d’être triste, très triste même, d’avoir mal, de penser qu’on ne s’en remettra jamais, que c’est la pire rupture du monde… Et puis, un jour (plus ou moins vite), on s’en relève et on se dit que finalement, c’était pas si terrible et on peut passer à la relation suivante. (Vous sentez le vécu ? 😉 )

Cependant, parfois, il arrive que la douleur éprouvée dure plus longtemps, soit plus profonde que ce que ça devrait nous faire normalement, qu’on se sente comme terrassé de douleur. Dans certains cas extrêmes, on peut même avoir l’impression qu’il nous manque un bout de nous et on peut être tenté de penser que cela provient d’une dépendance affective que l’on n’arrive pas à surmonter. (Je pensais auparavant que seuls les gens faibles pouvaient se laisser envahir à ce point, voire qu’il y avait une forme de complaisance chez eux à souffrir.)
Mais si c’était autre chose ?
Si c’était réellement un morceau d’âme qui était restée auprès de cette personne qu’on aime tant ?

C’est cette expérience que je viens de vivre que j’ai décidé de partager avec vous aujourd’hui…

 

Comment ai-je découvert que j’étais moins dans mon corps ?

Je suis d’un tempérament à vite remonter la pente quand je vis une épreuve. J’ai pour habitude de ne me laisser que 72h pour pleurer sur mon sort, en vouloir à la Terre entière, penser que c’est pô juste puis je rebondis, je transmute tout ça et j’en fais une nouvelle force sur laquelle m’appuyer dans ma vie personnelle mais aussi pour accompagner mes clients.

D’habitude, quand je vis une rupture amoureuse, ça sonne comme une délivrance, une renaissance à moi-même. Je me découvre de nouvelles passions, une nouvelle forme de liberté, de nouvelles capacités extra-sensorielles, je réaménage ma vie et son cours d’une façon qui me correspond davantage et j’avance encore sur ma philosophie de vie.

Cette fois-ci, la rupture m’a laissé un sentiment d’absurdité, l’impression d’une expérience non terminée, la sensation d’un vide, une incompréhension totale de la situation : comment peut-on s’aimer autant et décider pourtant de mettre fin à une relation douce, harmonieuse, respectueuse, dans laquelle on expérimente pleinement l’amour inconditionnel (c’était la première fois de ma vie que j’aimais TOUT chez l’autre), dans laquelle chaque moment est vécu comme un cadeau ? Il avait ses raisons, je les accepte…

Au début, j’étais triste et c’était normal. Mais au fur et à mesure des jours, la tristesse s’est amplifiée et comme nous avions une relation fusionnelle et télépathique, je ressentais également sa grande tristesse, les moments où il pensait à moi et c’est venu encore rajouter à ma peine.

J’ai commencé à perdre pied, à pleurer des seaux entiers de larmes, ce qui ne me ressemble pas du tout.

J’ai alors décidé de me ressaisir et de me reprendre en mains : j’ai pris rdv pour me faire masser.
Ca a été un massage entre le bien-être et la séance de torture, pile ce dont j’avais besoin en fait ! Dès que la masseuse a posé ses mains sur moi, je me suis rendue compte que je ressentais le contact sur l’extérieur de ma peau mais ça n’arrivait pas à me pénétrer, comme si le contact ne restait que superficiel. Ca m’a beaucoup surprise parce que je suis d’ordinaire extrêmement sensible et je ressens le contact avec les gens de façon très profonde. Son manque de douceur, les contrastes chaud/froid qu’elle a intégrés à son massage m’ont permis petit à petit de reprendre mes sensations corporelles. Et c’est en sortant du salon de massage que j’ai compris que ces derniers temps, je n’étais plus tout à fait présente dans mon corps : la douleur émotionnelle avait fait que mon âme avait quitté le navire.

En rentrant chez moi, à pied, j’étais en train de récupérer les sensations des contours de mon corps, ma sensation d’ancrage, d’appartenance à la Terre.

 

Comment ai-je découvert qu’il me manquait un morceau d’âme ?

Suite à ce massage, dans les heures qui ont suivi, mon moral était meilleur, je recommençais à plaisanter, à rire.

Et puis en milieu de soirée, la tristesse est revenue, plus intense encore, plus profonde, plus insupportable que jamais. A tel point, que je me suis dit que j’allais le recontacter, voir s’il souffrait autant lui aussi (alors que ma connexion à lui me faisait déjà savoir que oui), voir… je ne savais pas quoi mais il me semblait urgent et important d’être en lien “3D” avec lui.

J’ai résisté à ce besoin que je ressentais de façon quasi vitale parce que ça n’aurait pas été respectueux de sa décision et que ça n’aurait été juste pour aucun de nous deux.

Et alors que j’étais au plus mal (j’ai rarement ressenti une douleur émotionnelle aussi forte de toute ma vie et pourtant j’ai vécu de nombreux épisodes difficiles), j’ai demandé à mes Guides de Lumière, à mes Anges gardiens, à mes Dragons de me venir en aide avec une volonté et une conviction féroces. A ce moment-là, j’ai ressenti/vu qu’un morceau de moi, un morceau de mon âme était restée avec lui. J’ai reçu l’information que notre rupture était tellement souffrante pour nous deux qu’une part de nous voulait faire perdurer cette relation malgré nous, malgré tout, coûte que coûte. J’ai reçu l’information que lorsqu’il avait mis fin à notre relation, il s’était senti comme déchiré émotionnellement et que son âme avait appelé la mienne dans un cri inaudible pour les oreilles mais que mon âme avait perçu et auquel elle avait décidé de répondre. Un bout de moi s’était donc détaché de moi pour aller le rejoindre et continuer à vivre cet amour qui ne pouvait plus se vivre dans la matière.

J’ai alors demandé à ce morceau de moi de revenir “à la maison” et quand il a réintégré mon corps, je me suis endormie.

Le lendemain matin, très tôt, j’ai été réveillée par une violente douleur physique dans le dos. C’était si puissant que j’avais du mal à respirer. J’ai juste eu le temps de me demander ce qu’il se passait que j’avais déjà ma réponse : j’étais en train de revivre une vie antérieure où il m’avait étranglée, laissée pour morte puis découpée à la hache (alors que j’étais encore vivante). C’était les coups de hache que je ressentais dans mon dos jusqu’à ce que je sente ma colonne vertébrale se rompre. C’était une mort tellement violente que cela avait engendré une perte de morceau d’âme et entraîné des séquelles physiques sur plusieurs de mes vies suivantes. Ce morceau d’âme était également resté dans ses énergies à lui et il était temps de faire la paix avec ce passé karmique commun et de récupérer ce qui m’appartenait. (Il me surnommait “mon p’tit bout” parce que je suis beaucoup plus petite que lui mais là, en écrivant, je me dit qu’inconsciemment, il exprimait également autre chose qui prend un tout autre sens aujourd’hui…)

Là encore, dès que j’ai eu récupéré mon bout de moi, je me suis rendormie pour finir d’intégrer tout cela.

 

Et la suite ?

Depuis cet épisode, je me suis fait faire un soin énergétique par une amie et j’ai également fait remonter, avec l’aide d’une autre amie, plusieurs autres vies communes où nous nous sommes aimés passionnément mais où nous avons également connu des fins tragiques (souvent des séparations par morts violentes que je suis en train d’exorciser et de soigner les unes après les autres).

Je continue ce processus de nettoyage et de libération des mémoires et je me dis que cette histoire était pleine de sens quand on la vivait mais que la rupture avait aussi sa raison d’être…

Aujourd’hui, j’ai récupéré presque intégralement mes énergies, ma joie de vivre même si une part de moi reste attristée.

 

En cas de perte de morceau d’âme, quels outils pouvez-vous avoir à votre disposition si vous n’êtes pas médium vous-mêmes ?

Faites-vous aider par un médium qui pourra déjà vous dire si effectivement la rupture a engendré une perte de morceau d’âme. Cette personne pourra alors faire en sorte d’aller le rechercher et de vous le rendre. (Je fais moi-même ce genre de choses.)

Vous pouvez aussi vous faire aider grâce à des techniques comme l’EMDR pour dépasser le choc de la rupture, la kinésiologie, pour aller déloger la/les mémoire(s) souffrante(s) incrustée(s) dans votre corps physique et utiliser la technique des bonshommes allumettes que j’aime tellement (vous pouvez en savoir plus ici ).

Chouchoutez votre corps (massages, bains, écoute de musiques douces, douceurs gustatives pour les gourmands…) de façon à ce que votre âme ait très envie de revenir et d’intégrer pleinement son “temple”.

 

Je souhaite bon courage à tous ceux qui vivent actuellement une rupture affective, qu’elle soit amoureuse, amicale ou familiale. Ce sont des moments toujours douloureux mais qui font grandir.

Je vous envoie toute la Lumière dont je suis capable et vous accompagne vers la joie. Soyez heureux !

 

NB : Au moment où je finis de rédiger cet article, je déclare une nouvelle crise d’acidose dans les jambes, la 3ème depuis ma rupture. L’écriture semble donc être aussi un bon moyen de faire bouger les choses et d’avancer vers la guérison 😉

 

Vous avez apprécié ce contenu gratuit ?
Vous pouvez me soutenir avec un don libre

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *